Design

Pourquoi est-il important de placer l'humain au centre du Design ?

Le smartphone est devenu au fil des années une extension de notre personne. Ce terminal est le plus utilisé en France, devant l'ordinateur (portable ou de bureau). En termes de chiffres, cela représente 47,29 millions de personnes qui se connectent à internet depuis un mobile, soit 82% de la population française. On peut donc dire sans aucune équivoque que nous avons plus de contact avec notre mobile qu'avec n'importe quelle personne et/ou objet.

Que ce soit les adultes ou les enfants, nous passerions désormais plus de 40% de notre vie devant un écran. Un rapide calcul : si l'on prend une moyenne d'âge de 82 ans en France, que l'on considère que l'on commence à regarder les écrans plus longuement à partir de 8 ans, cela donne 9125 jours, soit 25 années de notre vie.


01 —
UX

Penser l'expérience utilisateur

C'est pourquoi lors de la conception d'un site, d'une application ou tout autre service numérique, les designers, développeurs, consultants et l'ensemble de l'équipe d'un projet se doivent de partager la même vision de celui-ci. Il est important de créer des interfaces, qui évolueront certes, mais qui pourront être utilisées pendant plusieurs années et par un nombre conséquent de personnes.

Penser l'expérience d'un site qui sera consulté par des milliers voire des millions d'utilisateurs en France ou dans le Monde est une nécessité. C'est pourquoi il est indispensable de se perfectionner, de prendre le temps de comprendre ce qui motive les personnes, ce qui les animent au quotidien, dans le monde réel et dans un contexte global.

Problématique rencontrée aujourd'hui : une partie de ce qui est réalisé n'est pas conçue en intégrant la notion d'expérience utilisateur dans la conception. Si nous prenons un peu de recul et que nous observons davantage les personnes et comment elles interagissent, on pourrait nous comparer à des machines qui réalisent des tâches récurrentes avec des échanges d'informations qui peuvent sembler succincts. Dans ce sens, il est nécessaire "de redonner vie" à ces interactions au travers des interfaces que nous imaginons.


02 —
design

Concevoir l'expérience utilisateur

Je ne vais pas revenir sur la question de savoir si l'UX se résume à la conception de wireframes, il est temps de passer à autre chose. Néanmoins, on peut aborder les termes que l'on peut entendre lorsqu'on parle d'UX, tels que Design Sprint, MVP, Lean UX ou encore Agile, termes qui peuvent être mal interprétés. Par exemple, le Design agile (2001) s'articule autour de 3 grandes étapes (exploration / conception / évaluation) qui forment un cycle itératif complet.
Il arrive que cette approche soit réduite à la réalisation d'une étape après l'autre, le passage à l'étape suivante se faisant uniquement lorsqu'une phase en amont est terminée.



Le résultat ? La réalisation de wireframes et d'interfaces qui se ressemblent d'un site à l'autre pour correspondre aux standards actuels, ce qui entraîne une édulcoration du Design. Dans ce cas, une I.A. ne serait-elle pas en mesure de remplacer les designers grâce à l'exploitation de composants qu'elle pourrait utiliser et réutiliser, encore et encore par exemple ?
Après tout, cet apprentissage automatique (ou machine learning) serait bien plus performant qu'un humain derrière son écran, dès lors que le cadre serait clairement délimité.

Le fait est que l'on peut avoir tendance à oublier ce que signifie la conception de l'expérience utilisateur pour se concentrer uniquement sur la conception d'interfaces, en mettant de côté le fait que des personnes les utiliseront, des gens qui peuvent ressentir des émotions dans toute leur complexité.


03 —
fondamentals

Les fondamentaux de l'expérience utilisateur

Lors de la conception ou de la refonte d'un site, deux des enjeux majeurs de la conception utilisateur sont de comprendre les objectifs business des commanditaires et de répondre aux besoins des individus afin de créer un lien avec ces derniers. La compréhension du contexte est essentielle pour faciliter les échanges entre le client et le designer, orienter la réflexion dans le but de concevoir des interfaces cohérentes, avec des fonctionnalités adaptées.

La communication est ainsi extrêmement importante entre les différents acteurs du projets, client, designer, développeur, référenceur etc. Personnellement, je trouve qu'un client qui challenge l'équipe, qui s'investit dans un projet, permet d'alimenter la réflexion et la développe davantage. Cette collaboration permet également d'éviter l'incompréhension ainsi que le dogmatisme. L'acception de l'erreur est ainsi plus facile, c'est d'ailleurs pourquoi je préfère parler d'excellence plutôt que de perfectionnisme.



Un autre élément fondamental du processus de conception est l'analyse des utilisateurs. Grâce à de nombreux outils, nous pouvons observer le comportement des personnes, leur(s) parcours sur un site et en imaginer des scénarios. La web analyse nous permet de récolter bon nombre de données pertinentes en amont de la conception pour affiner la stratégie et l'approche. Néanmoins, récolter des données est intéressant, mais rencontrer les gens et faire preuve d'intuition de temps en temps l'est tout autant.

Dans un framework UX, la conception des interfaces est une phase bien entendu très importante. Le but n'est pas de réaliser des gabarits des écrans les uns après les autres, sans lien(s) entre eux. L'objectif est de créer une expérience auprès des utilisateurs. Il faut donc transposer les solutions retenues en imaginant comment les personnes vont aller d'une page à l'autre et les expérimenter.
Les croquis sont un excellent moyen pour partager les hypothèses, l'idée étant de rapidement les transposer en wireframes et en prototypes pour les tester afin d’obtenir un/des retour(s) sur la pertinence des solutions proposées.
Cette méthode de conception évite de reproduire le schéma croquis / wireframes / validation des wireframes / maquette graphique et enfin prototype, qui est à mon sens un processus désuet.

Un des éléments auxquels j'aime réfléchir est l'interaction, imaginer comment les éléments vont se comporter, qu'ils s'agissent simplement des boutons ou des animations lorsqu'un utilisateur ajoute un produit au panier. Ce point doit être pensé, car c'est ce qui peut faire la différence entre deux sites. Les interactions et micro-animations permettent de capter l’attention des utilisateurs, voire de leur faire ressentir une émotion. Si l’on garde l’ajout au panier sur un site e-commerce, il est rassurant d’avoir une fenêtre qui s’affiche pour valider l’action réalisée.



Une nouvelle fois, cette réflexion peut et doit être amenée dès la réalisation croquis avant de les réaliser lors de la phase de prototypage. Cela permet de fluidifier les échanges et de gagner du temps pour la conception des interfaces.

Pour permettre une immersion de la part du commanditaire et des utilisateurs, l’intégration d’un contenu proche du résultat final est un plus intéressant lors de la réalisation des écrans. Pendant la phase de test par exemple, les utilisateurs pourront plus facilement se projeter et cela participera à l’accentuation de leur apprentissage. En effet, le texte est un élément souvent oublié qui participe lui aussi à l’amélioration de l’expérience utilisateur.


04 —
Engagement

Engagement et expérience utilisateur

L’engagement est nécessaire pour concrétiser un projet et mener à bien une approche centrée sur l’humain. Il est important que l’équipe projet travaille ensemble pour répondre aux objectifs commerciaux du client. Si un designer avance seul de son côté, sans communiquer, il sera beaucoup plus difficile de partager une vision commune et de lui donner quelconque valeur. Le partage et la communication sont des nécessités et des facteurs de réussite dans la création d’expériences.

Il faut s’autoriser à faire mieux. Le respect des conventions est une chose, travailler l’ergonomie d’une interface étant indispensable. Se donner la permission d’inventer, voire de se réinventer est une obligation. Ceci pour répondre à de réels besoins physiologiques et psychologiques des utilisateurs. Il faut éviter cette édulcoration évoquée un peu plus haut, éviter de recopier ce qui a déjà été fait ou de suivre une tendance sous prétexte qu’un site à forte notoriété a fait évoluer son design ou plus simplement “parce que c’est joli”. Une des facettes du designer est de proposer des solutions plus simples, meilleures, plus rapides et plus pertinentes pour les gens.

Toujours dans cette dynamique de créer de l’engagement de la part des utilisateurs, il y a un point sur lequel nous pouvons nous attarder : le monde réel. Comment interagissons-nous avec les gens et les choses qui nous entourent ? Comment et qu’apprenons-nous de ces interactions ?


Placer l'humain au cœur du Design

Le smartphone est devenu une extension de nous-même. Cette évolution technologique que nous transportons dans notre poche est incroyable, elle est plus puissante que les premiers ordinateurs, en particulier avec l’intégration de l’I.A pour nous aider dans notre quotidien. Il ne faut pas se limiter pas à ce que l’on peut connaître. L’échange et le questionnement centré autour des utilisateurs, de leurs besoins et de leurs usages permettront de leur proposer une expérience qui répondra justement à leurs besoins et leur donnera envie de revenir, voire de partager leur expérience.

J’aimerai conclure ce billet par une citation d’un grand Monsieur qu’est Stephen Hawking :

"L'intelligence est la capacité de s'adapter au changement."



Sources

  • https://www.slideshare.net/DataReportal/digital-2020-global-digital-overview-january-2020-v01-226017535
  • https://www.youtube.com/user/NNgroup/videos
  • https://www.youtube.com/channel/UCMH9lC8dSlRVRfb0LoKuJZw
  • https://frontiersfilm.com/
  • https://www.youtube.com/watch?v=VYxjumUhji0