Design

Qu’est-ce que le design inclusif ?

Le design inclusif est un process dans la conception de produits/services pour les rendre accessibles et utilisables par autant de personnes que possible sans nécessiter d'adaptation spéciale ou de conception spécialisée.


01 —
Défintion

Le design inclusif, au sens littéral

Définition brut de pomme, il s’agit d’une approche qui considère l’Homme avec un grand "H" de manière holistique. En épistémologie ou en sciences humaines, ce dernier terme signifie, "relatif à la doctrine qui ramène la connaissance du particulier, de l'individuel à celle de l'ensemble, du tout dans lequel il s'inscrit." - cf : Larousse.

Pour simplifier, cela veut dire que l’ensemble des dimensions de l’Homme sont prises en compte. Si on va plus loin, cela signifie qu’on intègre dans le processus de réflexion les différences et les particularités de chacun (capacités, besoins, aspirations).

Le design inclusif impacte ainsi les décisions de conception des designers, car le fait de ne pas comprendre les utilisateurs finaux peut entraîner la conception de produits ou d'interface qui provoquent des frustrations, voire des exclusions inutiles.

En 2005, le British Standards Institute définit le design inclusif, ou inclusive design, ainsi

"Inclusive design emphasizes the contribution that understanding user diversity makes to informing these decisions, and thus to including as many people as possible. User diversity covers variation in capabilities, needs and aspirations."


02 —
les utilisateurs

Le spectre des utilisateurs

Jean-Claude Sperandio, psychologue de formation qui a soutenu le développement de l’Ergonomie, particulièrement en France, a indiqué en 2007 qu’une population dites "normale" est une population qui comprend :

  • des personnes âgées et très âgées
  • des personnes handicapées

En ce qui concerne les personnes âgées, on peut facilement imaginer à quelle population cela renvoie. Une précision à ce sujet cependant, car il faut savoir qu’en France on est considéré comme senior à partir de 50 ans selon les organismes de recherche d’emploi en France. L’OMS (organisation mondiale de la santé) considère que l’on est senior à partir de 60 ans et le corps médical à partir de 45 ans. On a donc une petite fourchette comprise entre 45 et 60 ans, à voir comment et où vous souhaitez vous situer.

Concernant les personnes handicapées, certaines nuances valent d’être précisées. Tout d’abord, selon le webzine Okeena, on compte environ 20% de personnes touchées par un handicap permanent. Cette proportion double si l’on y inclut les personnes touchées par un handicap temporaire et l’on peut aller plus loin en y intégrant les personnes en situation de handicap situationnel.

Exemples en fonction des typologies de handicap :

  • Handicap permanent : une personne qui n’a qu’un bras
  • Handicap temporaire : un bras dans le plâtre (à cause d’une partie de baby :))
  • Handicap situationnel : être nouveau parent, les deux bras pris, plus difficile pour utiliser son smartphone


03 —
Handicap

Catégories de handicap

Il est également bon de rappeler qu’il existe quatre catégories d’handicap recensées :

  • Visuel : les personnes atteintes de cécités ou d’un handicap visuel
  • Physique : les personnes à mobilité réduite, qui ne peuvent pas se servir de leur souris
  • Auditif : les personnes qui ont une déficience auditive ont, pour certaines, des problèmes d’élocution et de compréhension écrite > problèmes rencontrées liés principalement à des supports vidéo ou vocaux
  • Cognitif : les personnes atteintes d’une défaillance cognitive tels que le trouble de l’attention, de la mémoire, de la réflexion ou encore de la perception

——————

Les autres déficiences

Les infrastructures

Qu’elles soient au niveau étatique* (ouverture des licences 4G) ou parfois au niveau de votre bâtiment (pertes de connexion, absence de fibre, coup de pelleteuse dans la fibre (…)), les infrastructures peuvent jouer de manière plus ou moins durable et de façon plus ou moins importantes sur les disparités.

Exemples d'applications :

——————

Les devices/terminaux

Forcément, difficile de comparer un Pixel 2 ou un iPhone X avec un Zuk Z2. Ne serait-ce qu’au niveau logiciel, on peut relever l’absence d’applications en fonction du terminal, même les applications les plus populaires.

Pour information, Instagram est arrivé tardivement sur Windows Phone, Snapchat est quant à lui aux abonnés absents. Même constat entre un PC et un Macbook avec Sketch qui n’est disponible que sur la marque à la pomme croquée.

Et enfin, idem du côté hardware* : qualité de la réception, qualité de l’écran, stabilité du matériel, vitesse de calcul etc. Facebook a bien intégré ce point dans son process et teste sur des centaines de devices mobile (au cœur de son data center) son application pour assurer une expérience optimale.


04 —
Process

Le design inclusif et son intégration dans le process de l’UX

Intégrer le design inclusif signifie que l'UX Designer doit être animé par une grande empathie. Il est important de considérer les personnes comme elles sont réellement et non pas comme on peut penser les imaginer, se "mettre à la place de" ne suffit pas toujours.

Cependant, il faut bien avoir en tête qu’il ne faut pas à l’extrême concevoir une interface, par exemple, en fonction uniquement des utilisateurs et de leurs besoins, mais aussi en prenant en compte la demande et les objectifs d’un commanditaire.

Ci-dessous, des illustrations d'intégration du design inclusif :


——————

Conclusion sur le design inclusif

À mon sens, le design inclusif doit être un élément obligatoire dans le processus de réflexion de tout UX et UI Designer. Avant d'imaginer des fonctionnalités complexes pour vos interfaces, il est facile d'intégrer des éléments qui en faciliteront l'usage et la compréhension pour les rendre plus accessibles.

Quelques exemples : une typographie adaptée, un constraste suffisant pour tous les terminaux, une appartenance des informations évidente, l'intégration de call-to-action au niveau des zones chaudes ou encore l'optimisation des formulaires (gestion de l'erreur, aide au focus etc.).

Ces premières bases acquises, vous pourrez ainsi pousser la conception inclusive pour offrir à vos utilisateurs une expérience exceptionnelle.



Sources

  • http://www.inclusivedesigntoolkit.com/whatis/whatis.html
  • https://uxmastery.com/15-inspiring-talks-on-inclusive-design/
  • https://www.interaction-design.org/literature/topics/inclusive-design
  • https://dispatch.moonfarmer.com/inclusive-design-in-user-interface-64fa1e29681c
  • http://colororacle.org/
  • https://www.slideshare.net/BrittanyMederos/inclusive-design-workshop
  • https://www.slideshare.net/MaximeFRERE/inclusive-design-meetup-flupa-toulouse
  • https://www.apple.com/accessibility/
  • https://www.microsoft.com/en-us/design/inclusive
  • http://www.auditergo.com/design_inclusif/
  • http://ergonomie-self.org/wp-content/uploads/2016/09/Jean-Claude-Sperandio.pdf